Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vive la néo-connasse!

J’aime bien consulter le classement des meilleures ventes de livres. Et en cette fin de mois de novembre, ce classement est bien souvent le baromètre annonceur des heureux vainqueurs qui squatteront notre sapin de Noël. Alors, Astérix écrase tout sur son passage, même le Goncourt & Stephen King, normal me direz-vous, par Toutatis! Et en quatrième position, qui vois-je ? « La femme est une parfaite connasse », réédité il y à quelques semaines.

Alors, Mesdames, si vous n’êtes pas friandes de BD, d’histoires de guerre ou qui font peur, hé bien vous risquez fortement de vous voir offrir cet ouvrage. Par quelqu’un qui vous aime, vous connaît bien et qui a le goût du risque, le risque de se retrouver avec la bûche aux marrons dans la figure. Mais ne vous méprenez pas, gardez votre part de bûche, ce livre (au titre certes provoc’) est bienveillant et humoristique, écrit à quatre mains par deux soeurs (Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard). Un guide léger qui a pour vocation in fine de vous faire accepter votre imperfection. Une quête de la perfection qui naît le plus souvent chez la quadra, la quadra qui a pourtant déjà accompli des miracles: les enfants sont vivants et frisent l’adolescence, la maison pourrait paraître dans Marie-Claire, plus besoin de lire la recette pour réussir le bœuf bourguignon & côté carrière, elle a fait ses preuves et bénéficie généralement d’une situation plutôt stable et/ou confortable. Des poncifs qui me raviront parfaitement dans une poignée d’années. Bref, la quadra se cherche de nouveaux défis et la perfection est la cerise sur le gâteau (lui aussi réussi).

Mon constat ? La femme 2013 est une connasse. Du moins, il y à un lobby pro-connasse. Que ce soit sur Canal+ avec la drôlissime mini-série « Connasse » ou en librairie, même l’insulte en devient sympathique. La connasse est à la mode.

La connasse, fier étendard de la femme libérée qui dit tout haut ce que sa mère et sa grand-mère pensaient tout bas ? On a toujours eu une connasse en nous, oui ! Mais doit-on pour autant en faire une religion et revendiquer sa connassitude tout comme on montre ses seins à l’arrière d’un pick-up pour choquer ou exciter le Robert dans sa voiture ? Est-ce une revendication saine ? La connassitude des unes ne s’arrête-t-elle pas là où commence celle des autres ?

Je prends le Robert, non pas lui, plutôt mon petit Larousse et lui, n’a pas grand-chose à dire sur le sujet. Une « connasse » est une imbécile, une idiote. Merci. Les académiciens n’ont pas souhaité se frotter aux connasses ni en faire un débat. Pour l’homme c’est pareil, le « crétin » en supplément.

Là où le dictionnaire a raison, c’est qu’être une connasse c’est se comporter de façon idiote. C’est faire valdinguer les conventions et agir à sa guise, sans réfléchir. C’est vaste. Une connasse laisse s’exprimer sa part sombre, si possible en public. Et la connasse n’a pas d’âge.

La connasse de Canal+ (c’est cette espèce-ci qui nous intéresse) est parfaitement odieuse avec ses congénères, qu’il soit chauffeur de taxi, esthéticienne, standardiste. (Pour ceux qui habitent en Antarctique, la voici). Le mépris, le dédain et la provocation sont de mise. Un délice ! A la télé.

Parce que dans la vraie vie, c’est mal, on se boufferait toutes entre connasses. Je vous laisse imaginer dans ma rédaction où nous sommes 80% de femmes, 10% de gays, 5% de stagiaires disciplinés, 3% d’hommes déjà terrorisés et 2% de cowboys qui sont la plupart du temps heureux d’être sur le terrain. La connasse serait en voie d’extinction et il en faut quand même quelques-unes sinon, on aurait plus personne à mépriser !

Pour être parfaitement honnête et me confesser ici, j’ai déjà été une vraie connasse et ça procure une jouissance certes, mais passagère. J’ai déjà maltraité sciemment la gentille petite grosse de ma classe qui s’appelait Julie (et à qui j’ai d’ailleurs présenté mes excuses quinze années de maturité plus tard, par écrit, faut pas charrier non plus). J’ai déjà été une connasse inconsciemment quand allant chez Mohammed mon épicier, acheter une bouteille, un ami m’appelle pour savoir où je suis et à voix haute et audible de tous (et de Mohammed), je lui réponds : « J’arrive ! Je suis chez l’arabe ! ». Malaise. J’ai été une connasse très spontanée quand allant chercher des nems et des nouilles à emporter chez Mme…heu…bref, chez le chinois, je prends l’accent sino-vietnamien-nimportenawak pour lui demander de rajouter des baguettes et de la sauce épicée. On ne lui avait jamais faite, celle-là.

Je suis aussi une connasse du quotidien, quand je marche nez en l’air, que je hausse le sourcil quand on m’aborde sans grand tact (vous savez celui du « tu oses me parler là, à moiiiii ? »), que paquet de cigarettes en main, on m’en demande si j’en ai une…NON, point. Marche à l’ombre ! Et quand je me crois la reine du trottoir avec ma poussette, attention vire ton teckel de mon chemin !!!

« Mais ça, c’était avant ». Je revendique désormais la néo-connasse attitude. Parce qu’être gentil fait du bien aux autres et à soi-même. Le féminisme ne passe pas par la connasse et malheureusement certaines d’entre nous ont tendance à le croire. Car si la connasse de Canal+ est une espèce extrême de fiction, j’en ai pourtant croisé, si j’vous jure ! Et étrangement, ces femmes occupent toutes un poste important. Espèrent-elles légitimer leur supériorité hiérarchique en étant absolument odieuses? C’est ce que j’ai pensé. Ont-elles peur du célèbre « Trop bonne, trop conne » ?

Mais non, les filles !

C’est crevant d’être une connasse à temps complet, un peu d’humanité et de politesse ne feront pas de vous une lopette, bien au contraire ! A défaut d’être une connasse, on risque de passer pour une conne tout court (pour le dico c’est la même chose mais vous savez bien que c’est une nuance importante hein!).

Désormais, je suis une connasse modérée. Oups, jl’ai pas fait exprès, elle avait qu’à dire « bonjour » quand je suis entrée dans sa boutique. Quoi, la crotte de mon chien, tu veux la ramasser toi ? Une connasse pas méchante. Et ça fait un bien fou. De temps en temps.

La femme 2014 sera une néo-connasse, je l’espère !

Tag(s) : #société, #litterature, #humeur, #connasse, #femmes

Partager cet article

Repost 0