Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voyage en classe présidentielle

Jacques Chirac n’a pas pu faire le voyage. Evidemment trop fatigué. Et pourtant, c’est lui qui sait le mieux voyager. Regardez, la classe présidentielle c’est lui qui l’a, indéniablement ! Le sens de l’image aussi. Ce que véhicule l'image? La simplicité. La simplicité tranquille.

L’anecdote d’hier nous a tous fait réagir, elle a fait sourire certains, en a agacé d’autres, a alimenté nos journaux et les discussions au bar. Moi, ils m'ont un chouïa agacé. J'ai levé les yeux au ciel, deux enfants capricieux. Non, ils ne voyageront pas ensemble. Non, Nicolas Sarkozy ne fera pas treize heures d’avion sur les genoux de Laurent Fabius. Et pourtant, l’ambiance aurait pu être chouette. Une soirée pyjama! Mais, rendons nous à l’évidence, l’avion présidentiel est trop petit pour contenir deux présidents, deux egos, deux premières dames, deux délégations présidentielles et tout le tinthoin. Un voyage en Europe aurait forcément posé moins de problèmes. Or, le voyage s’est déroulé de nuit et il semble là aussi évident que François & Nicolas n’allait pas tirer à la courte-paille ou faire un shifumi pour savoir qui allait gagner la couche présidentielle. C’est François qui y à droit, point. Une cohabitation définitivement impossible. Les américains y vont en famille ? Barack, Georges, Bill & Jimmy….oui mais eux ils ont la place pour chouchouter les egos de chacun. L’image est importante. Mais le confort aussi.

Chacun y est allé de bon cœur pour tenter de justifier l’usage de deux avions au frais du contribuable, on aime glousser, gloser et se révolter que voulez-vous! Il faut dire que cette affaire manque cruellement de simplicité. François a fait le premier pas et Nicolas (comme toujours) a fait un caprice, une crise d’ego. C’est SON avion, l’A330, le « Air Sarko One ». François et Nicolas sont dans un avion…blague. Une autre analyse a été avancée par certains confrères: le détournement qu’aurait pu faire le Front National de ce co-avionnage, « l’UMPS Airlines » ! Là, c’est fort. J’aurai aimé pouvoir me délecter de quelques sarcasmes de ce style. Arf, non je préfère envisager la voie de l’ego et du confort, plutôt que d’allouer une quelconque importance aux sarcasmes d’extrême droite dans ce choix de divorce aérien.

Finalement, il n’y aura pas de jaloux, les deux hommes ont fait le voyage chacun à bord de son Falcon X pour des raisons économiques, avance-t-on. Ouf, enfin une raison raisonnable ? Allez, on leur accorde.

L’essentiel en ce jour? Oublier ces questions d’ego pour cet hommage international à un homme qui lui, ne connaissait sûrement pas ces problèmes.

Tag(s) : #nelsonmandela

Partager cet article

Repost 0