Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le bruit des frissons

« 5h du mat’ j’ai des frissons, je claque des dents & je monte le son ». J’ai cette chanson de Chagrin d’amour dans la tête en écrivant ce petit billet. Facile! Lui, Il frissonne de sommeil & de solitude. Chacun frissonne comme il lui plaît!

Hier, un frisson m’a prise par surprise. Pas un frisson de fatigue non, un frisson de plaisir. Un long & bon frisson, de droite à gauche, sans crier «gare!». Le premier de l’année et je peux vous dire que je n’ai pas le frisson facile! Quel dommage...

Pourtant ce que je voyais ne me procurait aucune émotion singulière, je m’ennuyais devant mon petit écran mais c’est ce que j’ai entendu qui, « bam ! », a déclenché ce phénomène physique si agréable. Le cœur déconnecté de la tête. Elle m’a mis les poils comme on dit avec sa reprise de Brel (« Ne me quitte pas » c’est le frisson facile assuré me concernant). Le frisson a ses raisons que la raison ne connaît pas.

Je me lance alors dans une petite recherche sur le frisson. Tout d’abord, sachez qu’un frisson fait grimper votre température de deux degrés, c’est bien quand il fait froid. Le cerveau fait aussi parti de l’histoire. Car à en croire la très sérieuse recherche scientifique d’une équipe canadienne dirigée par Valorie Salimpoor et Robert Zatorre sur ce phénomène de frisson dit émotionnel, «le plaisir intense ressenti en écoutant de la musique (dans mon cas) entraîne la sécrétion dans le cerveau de dopamine, un neurotransmetteur servant à valoriser ou récompenser des plaisirs plus concrets associés à la nourriture, la prise de drogue ou l'argent. ».

Et pourtant, écouter de la musique est un plaisir abstrait, un « plaisir d’anticipation » dans le jargon scientifique. Pour moi, c’est un plaisir extrême accessible à tous et pas cher ! (A la lecture de cette étude je me rends d’ailleurs à l’évidence que je n’ai encore jamais eu de frisson en mangeant un bon plat ou en touchant un chèque….hum.…deux nouveaux objectifs pour 2014 !)

Tiens au fait, les animaux ont-ils des frissons ? Frisson de fatigue ou de froid, oui c’est sûr mais le frisson d’émotion ? J’espère pour eux.

Bref, cette réflexion pour vous dire que, ne trouvant pas les bonnes banalités à vous formuler pour cette nouvelle année, ce frisson est tombé à pic. D’autant plus que rien ne rime avec « 14 », pas même une rime simple, aucun jeu de mot facile, la tuile!

Voilà donc ce que je vous souhaite pour cette nouvelle année : du beau pour les yeux et les oreilles, beaucoup de frissons. A l’unisson. Car si le frisson est un plaisir solitaire, j’espère qu’il il y aura cette année de beaux moments où l’on frissonnera ensemble. Pour certains ce sera un but dans une cage, pour d’autres de jolis mots ou une note parfaite, chacun frissonne comme il lui plaît après tout, de droite à gauche, de bas en haut.

Voilà chers amis, comme certains sont fébriles en entendant le bruit des glaçons dans un verre, j'attends fébrilement d'entendre le bruit de vos frissons, de nos frissons ! Cheers!

Le bruit des frissons
Tag(s) : #voeux 2014

Partager cet article

Repost 0